02.11.2014

H L M s'appellent la Garrigue et le Cers

 Les H L M le Cers seront sur la place.JPG

        

Dépose d'amiante.JPG

La garrigue ancien ateliers Laguzou.JPG

 

Ce titre aurait pu être celui du nouveau roman de ce début d’année !!! Il n’en est rien. En effet, ce ne sont que les noms des deux résidences qui vont voir le jour au centre du village d’Armissan. Le projet lancé par la municipalité lors du précédent mandat, a vu asséner les premiers coups de pioche dès le mois de septembre 2014 sur des habitations dont l’intérieur était plutôt vétuste.

Le vœu de la Mairie est de dynamiser le centre village en réalisant, dans des immeubles acquis au fil du temps, des logements accessibles aux personnes à faible revenu.

Après mise en concurrence des divers bailleurs sociaux, c’est donc avec l’Habitat Audois que le projet est mis en œuvre. Dans ces anciens logements, la Mairie garde pour son usage personnel les locaux du rez-de-chaussée, les niveaux supérieurs étant réaménagés en 7 logements à loyer modéré, cinq dans La Garrigue et deux dans le Cers, avec les places de parking associées dans la première nommée.

Le centre village est donc aujourd’hui livré au Maitre d’œuvre, l’architecte Madame Ferrié, pour les travaux de démolition qui vont grand train.

Si Le Cers constitue un chantier mineur, seuls la toiture, les planchers intérieurs et quelques ouvertures étant touchés, La Garrigue est quant à elle une opération plus conséquente, nécessitant la dépose de grandes surfaces de toitures, côté rue Brassens, le démontage de charpentes imposantes et la démolition de murs en pierre menaçant de tomber.

 

Ces opérations se sont déroulées à l’automne après les vendanges et n’ont donc pas généré de grandes nuisances. La vie du village n’a guère été trop perturbée … ….à l’exception toutefois de la stupeur de certains villageois ayant l’impression de l’envahissement du centre bourg par les martiens…en découvrant les ouvriers étrangement équipés. De fait, le plan de retrait amiante pour certaines parties du chantier prévoyait un certain nombre de mesures appliquées à la lettre par l’entreprise chargée des travaux dont notamment pour le personnel déposant les plaques de fibrociment une protection particulière.

 

L’étape suivante consistait à mettre en place les rehaussements de charpente, le renforcement et la création de planchers ainsi que la réalisation des places de parking et les façades de La Garrigue.

A l’instant où  ces lignes sont écrites, le chantier n’a guère pris de retard conséquent  et tous souhaitent que le rythme sera maintenu pour que la prochaine fête du village début août puisse se dérouler au cœur du village décoré de ses traditionnelles sabines.

Les commentaires sont fermés.