16.11.2014

11 novembre remarquable commémoration

IMG_8913.JPG

IMG_8925.JPG

IMG_8928.JPG

IMG_8927.JPG

IMG_8931.JPG

IMG_8942.JPG

IMG_8948.JPG

IMG_8954.JPG

IMG_8932.JPG

IMG_8975.JPG

La date du 11 novembre 2014 restera dans les annales des commémorations  devant la stèle du monument aux morts de notre village ce jour là.

Cela débuta en matinée par un grand défilé, qui partit de la mairie avec en tête de soldats habillés en poilus de 14 – 18. Une délégation de militaires du génie de Castelsarrasin, neuf drapeaux des anciens combattants, les autorités civiles et militaires les anciens combattants et leur président André Chauvet, c'est-à-dire Mme le préfet, le conseiller général G. Pla, le maire G. Kerfyser et les élus, deux généraux, ajoutons le commandant de la base de Plan de Roques, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Narbonne, le chef de la brigade de gendarmerie de Coursan, mais aussi les jeunes pompiers de la caserne de Narbonne et deux motards de la police de la route, les enfants des écoles et leur directrice Mme Hours, le colonel Delmas petit fils du premier poilu Armissanais tué au combat en 1914 et enfin  un nombre important d’Armissanais présents et donc environ 300 personnes pour cette commémoration du centenaire du premier conflit mondial.

Arrivés devant la stèle il y eut plusieurs discours le premier à prendre la parole fut le maire dont voici quelques extraits « c’est l’occasion de témoigner la reconnaissance aux grands anciens morts pour la France et plus que jamais l’occasion de nous souvenir et de méditer les leçons de l’histoire » mais terminant son discours par cette importante phrase « soyons dignes de celles et ceux que nous honorons aujourd’hui »

Puis les enfants de nos écoles lurent une lettre d’un poilu écrite dans les tranchées  à son épouse, chantèrent la Marseillaise et allèrent déposer un bouquet de fleurs sur les tombes du carré militaire, la chorale Art – Vie interpréta Sambre et Meuse et la Madelon avec ferveur.

Puis, les autorités procédèrent à quatre remises de décorations MM. J. F. Mikolajczak et F. Montels reconnaissance de la nation, D. Bertier et G. Augustin croix du combattant.

Cette cérémonie se termina après les remerciements du maire aux autorités et aux nombreux Armissanais par un apéritif des plus réussis.

 

 

08.11.2014

Commémoration

A l’occasion de l’anniversaire de l’armistice de 1918 en hommage aux morts pour la France, Gérard Kerfyser maire d’Armissan, les présidents des associations patriotiques ont le plaisir de vous convier ce mardi 11 novembre à un défilé qui partira devant la mairie à 11h 15 pour rejoindre le monument aux morts, ou auront lieu à 11h 40 les dépôts de gerbes suivi des allocutions des autorités.

Cette commémoration, sera relevée par la participation d’un piquet d’honneur du 31eme régiment du génie de Castelsarrasin, un détachement de l’escadron départemental de la sécurité routière de l’Aude, d’un détachement des jeunes pompiers du centre de secours de Narbonne, des enfants des écoles, la chorale Art – Vie qui interprètera des chants patriotiques et bien sur d’un nombre important d’Armissanais qui voudront certainement se joindre à cette cérémonie marquant la fin de la première guerre mondiale.

Cet anniversaire de l’armistice 1918 se terminera par un vin d’honneur à l’issue de la cérémonie.

19.07.2014

Feu d'artifice

Francis Carette, Correspondant Défense nous précise qu’à l’initiative du CIDAN (Civisme Défense Armée Nation) et de l’ASAF (Association de Soutien à l’Armée Française), la commune, conformément à son engagement, a projeté en début et en fin du feu d’artifice un bouquet aux couleurs nationales en hommage à nos soldats français tombés au combat ou en opérations ainsi qu’à nos blessés et handicapés. A cette occasion, une distribution de petits drapeaux aux couleurs de la France é été aussi distribuée. Cette initiative, symbole d’émotion, est un signe fort  pour rappeler à tous, la mémoire de ceux qui se sont dévoués pour la France mais également un message de sincérité et de remerciements à leurs familles.

 

La république bien célébrée

IMG_8556.JPG

IMG_8557.JPG

IMG_8560.JPG

Tradition oblige, la fête nationale a été dignement fêtée dans notre village.

Tout d’abord, le 13 en soirée la place était noire de monde pour un repas organisé par nos rugbymen, pas moins de 160 personnes pour déguster une succulente paëlla, mais sur le coupe de 22h 30 il était difficile de se frayer un passage, car en plus des présents au repas beaucoup d’Armissanais étaient là, enfants en tête pour participer à la retraite aux flambeaux qui mena tous ce monde au stade, pour admirer un magnifique feu d’artifice aux multiples couleurs, puis retour sur la place ou adultes et enfants ont bien dansé.

Le lendemain 14 juillet, il y avait également du monde aux monuments aux morts pour commémorer l’évènement, anciens combattants et leur président André Chauvet, les pompiers représentés par le capitaine Beker, la brigade de gendarmerie avec l’adjudant - chef Fermaud et son collègue Leroux, Fraticola pour la ville de Vinassan, le maire et plusieurs élus et surtout beaucoup d’Armissanais. Après dépôt de la gerbe par eux élus Gérard Kerfyser expliqua dans son intervention la raison de la date de a fête nationale, c‘est le 6 juillet 1880 que la loi fut votée faisant du 14 juillet du même mois fête nationale, en référence à la prise de la bastille le même jour mais en 1789.

Puis dans un grand silence retentit la sonnerie aux morts suivi d’une mn de silence et de l’hymne national.

Mais pour que la fête soit complète il fallut aller au boulodrome ou le pétanque club a organisé un concours ouvert à tous précédé d’un repas ou pas moins de 70 personnes participèrent.

 

14.11.2013

Premier conflit mondial le souvenir toujours présent

IMG_7647.JPG

IMG_7648.JPG

IMG_7646.JPG

En prélude aux commémorations du centenaire de la première guerre mondiale, notre village s’est souvenu. Et pour cela il y avait du monde au départ du cortège depuis la mairie pour rejoindre la stèle du souvenir afin de se souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour la liberté.

Nous avons noté tout d’abord avec le maire et bon nombre d’élus au départ du cortège, en premier  les drapeaux, mais aussi le président des anciens combattants Michel Mathieu et plusieurs participants à des conflits sur d’autres terrains militaires au nom de la France , Gérard Fraticola pour la ville de Vinassan, l’adjudant chef José Gonzalez de la gendarmerie de Coursan et bien sur un nombre important d’Armissanais présents à cette cérémonie commémorant la guerre 14 -18.

Arrivés devant la stèle, ce fut tout d’abord des jeunes Armissanais qui allèrent déposer des fleurs de bleuet sur les cinq sépultures d’Armissanais qui reposent au carré militaire.

Puis de gerbes furent déposées devant le monument aux morts celle des anciens combattants et de la municipalité.

Ensuite, furent lus  deux messages, celui du monde combattant par le président Mathieu demandant à être fidèle au souvenir pour un monde plus juste, ce que confirma le maire Gérard kerfyser  en lisant le discours du ministre Kader Arif, rappelant cette catastrophe humaine et d’une France meurtrie dans sa chair.

Puis, fut écoutée dans un grand recueillement la sonnerie aux morts, suivi d’une mn de silence et de l’hymne national.

Le maire remercia tous les présents à cette importante journée du souvenir et convia à un vin d’honneur offert par la mairie  et c’est ainsi que se termina le souvenir de commémoration du premier conflit mondial.

Légende : deux gerbes furent déposées

Des enfants ont fleuri le carré militaire

 

10.05.2013

huit mai du monde à la commémoration

IMG_7087.JPG

IMG_7088.JPG

du monde à la cérémonie du 8 mai 2013.JPGIMG_7093.JPG

On peut dire que le soixante huitième anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale a été dignement célébrée dans notre village.

Comme chaque année cela débuta par une messe en notre église St Etienne, puis le cortège drapeaux des anciens combattants en tète se rendit au monument aux morts. Etaient présents la municipalité, avec l’adjoint Francis Carette qui présida la cérémonie en l’absence du maire empêché.

On notait dans le cortège plusieurs anciens combattants de divers conflits dans le monde, le président de l’union des anciens combattants Michel Mathieu, une délégation d’élus de Vinassan, des enfants de nos écoles et un piquet d’honneur de militaires de la base de plan de Roques amenés par le capitaine Chamayou, présents également une délégation de la gendarmerie, des représentants d’associations locales et bien entendu bon nombre d’Armissanais.

Deux gerbes furent déposées au pied de la stèle celle de la mairie et des anciens combattants, ensuite fut écouté le chant des partisans, Francis Carette, lut le message du ministre des anciens combattants dont voici quelques extraits « Dès juin 1940, certains refusèrent l’inacceptable formant les forces françaises libres auprès du général De Gaulle » mais aussi « unis pour un même idéal, leur courage et leur volonté furent plus fort que tout »

Ensuite le président Mathieu dans son intervention rappela que ce 8 mai1945 fut la signature de la capitulation nazie et demandant qu’en ce monde, soit préservée la paix et la solidarité.

Puis autre moment émouvant, la sonnerie aux morts retentit dans un grand silence suivi de l’hymne national.

A la suite de la cérémonie Francis Carette remercia les autorités et toutes les personnes présentes et invita à une réception du verre de l’amitié.

  

09.12.2012

En souvenir des évènements du Maghreb

IMG_6456.JPGVoila maintenant 50 ans que ce terminait le drame de la guerre d’Algérie, avec son lot de souffrance de morts et d’exil.

Comme chaque année la municipalité, les anciens combattants ont déposé une gerbe au pied de la stèle du monument aux morts en présence d’élus et du président des anciens combattants et ses amis, puis le maire lut le message du ministre des anciens combattants qui rappela que cette journée nationale était un hommage aux morts pour la France, lors des évènements du Maghreb que se soit au Maroc, en Tunisie ou durant la guerre d’Algérie.

Ce 50eme anniversaire de la fin de la guerre est un reflet particulier de drames personnels, que se soit pour les civils et les soldats, des familles déchirées notamment les harkis, pieds noirs, qui durent quitter leur pays de naissance, des situations difficiles à guérir, dans ce discours il fut dit également « pensons à tous ceux qui ont perdu la vie dans ces conflits,  leur mémoire mérite le respect »

Ensuite la sonnerie aux morts retentit suivi de l’hymne national