06.03.2011

La Clape débarassée de son bois brûlé

chargement des arbresaprès la coupevers le broyage.JPG

des tonnes de bois stockés.JPG

Décidemment, la Clape a largement souffert de l’incendie du 29 juillet 2010.

Si nous avons parlé souvent des arbres calcinés au « plan d’Izard » il faut se souvenir que le feu avait sauté cet après midi là la route de Narbonne plage, poussé par le vent direction le domaine de l’Hospitalet, en fait les flammes ont continué leur travail destructeur coté droit en allant vers la mer entre Grange  -neuve et le haut du domaine de Combelongue et toujours sur la commune d’Armissan.

Cette partie communale bien connue de nos chasseurs locaux, est un lieu dit qui se nomme « St Estève » de chaque coté de la route cela est assez impressionnant après ces coupes par la nudité du lieu, même le petit bois ou on pouvait garer les véhicules en haut de Combelongue a été emporté par les flammes.

Et c’est là que depuis quelques jours les engins abattent les arbres brûlés, les enlèvent avec leurs branchages, ce travail de « nettoyage » de chaque coté de la départementale qui va à la mer représente là aussi des centaines de tonnes de bois de pins qui sont pour le moment stockés aux abords de la route, ce travail pour cette partie Armissanaise du massif est pris en compte par le conseil général qui a mandaté pour ce chantier la société ARF dont son travail consiste à couper et mettre tronc et branches en tas comme cela nous a été expliqué en mairie.

Ensuite c’est la société coopérative UBS–Cofogar, la même qui se trouve actuellement au « plan d’Izard » pour l’enlèvement des arbres incendiés qui interviendra pour débarrasser ces tonnes de pins qui seront broyés en plaquettes forestières rejoindront Port la Nouvelle et seront (comme nous l’avons déjà écrit le mois dernier pour plan d’Izard) également chargé sur des cargos direction l’exportation, en principe l’Italie et la Sardaigne.

Voila ce que nous pouvions dire, sur ce nouveau « nettoyage » pour cause d’incendie de juillet dernier ou le feu a détruit la nature qui elle ne demandait qu’à vivre de sa beauté.

16.12.2010

Incendie de la Clape : les arbres seront enlevés

Le 29 juillet dernier dans l’après midi, c’est la stupeur dans le village. Le feu parti de la combe du Lion près de Langel, dévore tout sur son passage et atteint rapidement le Plan d’Izard malgré l’intervention des pompiers et des canadairs. Plus tard dans la nuit il franchira la route de Narbonne-Plage pour être enfin maîtrisé à hauteur de l’Hospitalet. A Armissan au lieu et place de notre belle forêt reste un spectacle de désolation qui émeut parfois jusques aux larmes les plus rudes des Armissanais.

La Municipalité, hélas aguerrie par un incendie de même intensité il y a trois ans, et l’ O.N.F. gestionnaire d’une grande partie de la forêt Armissanaise, décident alors de réagir vite. Un appel d’offres est lancé et plusieurs sociétés se manifestent rapidement pour enlever les arbres calcinés et permettre ainsi par la suite à la nature de reprendre ses droits. C’est la société Catalane U.B.S./COFOGAR qui est retenue et les travaux devraient commencer dés le début de l’année 2011 pour la partie qui jouxte la route de Narbonne-Plage entre Granges Neuves et le carrefour de la Ramade puis se continuer jusqu’à l’été 2012 pour le reste de la forêt.

Dernièrement une réunion s’est tenue en Mairie pour expliquer ce processus aux propriétaires privés touchés par ce sinistre, faire un état des lieux avec eux et leur proposer de s’associer à cette opération. Après la manifestation pour certains de leur amertume devant cette catastrophe, de l’intérêt pour d’autres de ne pas détériorer plus encore le paysage par l’utilisation d’engins spécialisés efficaces mais générateurs de dégâts collatéraux, un accord a été trouvé. Après une reconnaissance « in situ » un secteur en arrière de la zone de loisirs, niché dans une vaste combe et parcouru de petites pièces bordées de restanques et de murs de soutènement, sera laissé à la responsabilité des propriétaires qui s’engagent à en effectuer l’abattage et le débroussaillement. Le reste sera inclus gracieusement dans le programme municipal et cette démarche commune permettra ainsi aux jeunes pousses de repartir au plus vite. Un tour de table ponctué par la signature des propriétaires intéressés  a conclu cet échange, mettant ainsi en évidence l’intérêt porté par tous aux paysages armissannais.

visite du sous préfet incendie le 05 08 10 015.jpg

15.08.2010

Incendie : visite de la sous-préfète

visite sous préfète2.jpg
sous préfète 1.jpg

Revenons sur cette triste journée du 29 juillet de cette année 2010, où vers les 15h de l'après-midi le feu a pris dans le massif de la Clape au dessus de l'Angel, un incendie dévastateur qui a fait disparaître 280 ha de pinèdes au Plan d'Izard.

Une fois de plus peut-on écrire car en début de nuit du 16 au 17 août 2007 ce sont 160 ha sur les communes d'Armissan et Narbonne qui ont disparu pour de très nombreuses années.

Un joyau de forêt méditerranéenne où il était magnifique de se promener, un endroit ou le parc naturel avait installé un de ses premiers sites botanique le sentier Raynart  et bien tout cela n'est que cendres et arbres calcinés.

Les personnalités en soutien

Au moment où le feu ravageait le massif, de nombreux amis sont venus marquer leur solidarité et leur soutien moral aux Armissanais, que se soit le député J. Bascou, G. Pla le conseiller général, D. Codorniou, le Gruissanais ou encore le maire de Vinassan D. Aldebert tous sont venus à la rencontre des élus et du maire G. Kerfyser cela n'a rien changé certes mais ces témoignages d'amitié ont fait chaud au cœur devant ce désastre.

Dernièrement c'est l'Etat qui s'est préoccupé de cette triste situation avec la visite sur les lieux de l'incendie de la sous-préfète Marie Paule Blachère qui a sillonné les pistes du Plan d'Izard en présence du maire de plusieurs élus, mais également de M. Tissier  directeur de l'ONF, du directeur adjoint de la direction départementale du territoire et de la mer ainsi que des représentants de la sécurité civile, mais aussi de responsables du comité local des feux de forêt.

Tous ont constaté les dégâts en prévision dans l'avenir de la reconstruction de ce site, apparemment, en premier repartir à zéro c'est-à-dire  abattre les arbres brûlés en vue de leur vente pour les chaufferies au bois après broyage, mais tout cela aura un coût important et risque de demander plusieurs années avant de solutionner ce problème encore que, selon le directeur de l'ONF il y a possibilité de trouver preneur pour ce bois allant vers les chaufferies.

Cette visite très studieuse de la part des autorités et de la représentante de l'état a permis de cibler plusieurs pistes de réhabilitation certes la nature reprendra ses droits mais des dizaines d'années seront nécessaires pour retrouver une forêt de pins comme auparavant.

18:19 Publié dans incendie clape | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incendie

03.08.2010

Incendie dans la Clape : tristesse et désolation

SSL23094.JPG
IMG_3721.JPG

 

IMG_3725(2).jpg

 

IMG_2640.JPG

IMG_3715(2).JPG

Une fois de plus, la Clape a souffert et le feu a détruit.

Il était environ 15 heures en ce  29 juillet lorsque depuis la combe du Lyon du coté de Langel les flammes ont débuté leur avancée destructive attisées par un « cers » vigoureux. Ce sont de nombreuses ha qui ont disparu et une nouvelle fois Plan d'Izard entre autres lieu sur notre commune comme « les Crouzals » ou bien « les Ginestes » ont brûlé une fois de plus tout cela a « cramé » et notamment une des plus belles forêts armissanaise celle au dessus des stades a été la proie inexorable du feu. Les personnes présentes au stade auraient bien aimé voir deux avions porteurs d'eau larguer pour préserver ce magnifique endroit, mais apparemment ce n'était plus la priorité les canadairs lâchant plus loin dans le massif pour arrêter l'avancée des flammes.

Et maintenant, c'est la tristesse et la désolation qui a envahi le cœur des Armissanais qui ont vu leur belle forêt disparaître en quelques heures tout comme cela arriva faut-il le rappeler une nouvelle fois en début de nuit du 16 au 17 août 2007. Plan d'Izard  a brûlé à cause d'une main criminelle, les nombreux touristes qui arpentaient le sentier botanique « Raynart » en ont pour longtemps à venir admirer ce qui était un joli parcours botanique du PNR.

Sans exagération on peut parler de catastrophe écologique une de plus dira-t-on mais en attendant les Armissanais devront continuer à vivre avec en levant les yeux leur forêt noircie.

10:03 Publié dans incendie clape | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incendie