02.12.2014

Le vignoble de la plaine dans l'eau

Si notre village n’a pas connu de dégâts avec l’épisode pluvieux qui vient de s’abattre sur notre région, certes comme à chaque fois du coté de (porte – belle) la route fut souvent submergée mais pas d’inquiétude l’eau n’est pas rentrée dans les maisons. Coté ruisseau de la Mayral qui contourne le village et le protège des eaux qui descendent du massif, pas de problème l’écoulement a bien fonctionné.

Les vignes sont gorgées d’eau cela se comprend, ce qui fera dire sans être égoïste que ces pluies étaient attendues car nos nappes d’eau dans le sol étaient basses.

Par contre, du coté de la plaine Armissanaise il n’en est pas de même, celle-ci avec le débordement du fleuve Aude et les m3 d’eau qui ont dévalé de la Clape, les vignes sont submergées mais cette eau n’a pas provoqué à notre connaissance  de dégâts dans le vignoble.

 

 

Les vignes de la plaine sous l'eauIMG_9072.JPG

 

Le canal de St Marie a avalé de l'eauIMG_9071.JPG

08.01.2012

La tempète a causé des dégâts

arbres tempête 06 01 12  1.JPG

but rugby tempête 06 01 12.JPG


Décidemment la Tramontane une fois de plus a causé des dégâts sur notre commune en fin de journée du cinq janvier 2012 et la nuit qui a suivi.
Tout d’abord, en bas de Larenas en début de nuit des poteaux de téléphone ont cédé obstruant la route, les services concernés sont venus afin de dégager et rebrancher la téléphonie, tout cela sous la surveillance de la gendarmerie cotée circulation.
Après une tournée dans le village dés le lendemain de la tempête avec le maire et un élu J.
Pérez,   nous avons constaté plusieurs dégâts, tout d’abord au cimetière Méditerranéen des branches de cyprès ont cédé et ont fini leur course sur une tombe, sans compter avec la force d’Eole vases et céramiques retournées et cassés, ensuite le chemin de Plan d’Izard dès le départ au complexe sportif a vu lui aussi des arbres déracinés et couchés en travers  empêchant toute circulation (voir photo),  à tous ces endroits les services de la mairie sont entrés en action pour dégager tout cela au plus vite.
Mais le plus spectaculaire si l’on peut dire se trouve au terrain de rugby, ou les poteaux de but on cédé à leur base et sont complètement allongés sur le gazon, des poteaux flambants neuf installés depuis trois mois (voir photo).
Voila ce que nous pouvions dire sur cette tempête de ce début d’année qui une fois de plus aura laissé des traces matérielles mais pas de victimes corporelles tant mieux.